Toques

Rappel sur les rythmes et Notation

La musique de capoeira est principalement rythmique. La plupart des motifs que l’on joue viennent de la même structure à huit temps :

x x v v v

Chaque caractère représente une unité de temps :

  • x indique le son frisé
  • v une autre frappe, selon la variante, les points indiquent qu’il n’y a pas de frappe à ce moment
    • o représente la frappe corde à vide
    • i avec le dobrão
  • . signifie un silence

Ceci n’est qu’un schéma, il y a par ailleurs des syncopes.

Exemple :

  • « Angola » : on omet la dernière frappe de la séquence: xx.o.i…

Ce qui signifie en phonétique capoeiriste “Tchi Tchi Tong Ting Silence”

  • « São Bento Grande » est le rythme le plus utilisé pour le jeu, dans la plupart des groupes : xx.i.o.o

Ce qui signifie en phonétique capoeiriste “Tchi Tchi Ting Tong Tong”

  • Quanter
  • Piaffé
  • Acarajé
  • Angolinha
  • Idalina – x x o o i o o x x i (tchi tchi tong tong ting tong tong tchi tchi ting)
  • Ijeixà – o x o x o x o i o o x o x o o o i o o (tong tchi tong tchi tong tchi tong ting tong tong tchi tong
  • Amazonas – x x x o x o i x x x o o i (tchi tchi tchi tong / tchi / tong ting / tchi tchi tchi tong tong ting)

Toques de Angola

  • Angola – x x o i (tchi tchi tong ting -).

Angola est le rythme de base de la capoeira Angola. C’est un rythme lent, bien appuyé par les attabaques et qui transporte en lui une sorte de mélancolie. Ce rythme se joue principalement au sol, assez fermé, où le talent du capoeiriste réside essentiellement dans ce que les brésiliens appellent sa mandinga, en quelques sortes sa ruse.

  • Sao bento pequeno – x x i o (tchi tchi ting tong).

Toque intermédiaire entre Angola et Sao bento grande

Toques de Regional

  • Sao bento grande de Angola – x x i o o (tchi tchi ting tong tong)
  • Benguela – x o x i x o i i (tchi tong tchi ting tchi tong ting ting)

Jeux technique avec un rythme soutenu. Il était utilisé pour accompagner le jogo de faca (jeu de cuchilla), aujourd’hui éteint. C’était le jeu où un ou deux les capoeiristes saisissaient un couteau, combattaient ou simulaient une lutte entre eux.

  • São Bento Grande Regional / São Bento Grande de Bimba – x o x i x o o i (tchi tong tchi ting tchi tong tong ting)

Crée par Mestre Bimba. Se joue avec un Berimbau medio accompagné par deux Pandeiro, un de chaque coté (cette formation de bateria se nomme “Charanga“). Ce toque transmet beaucoup d’énergie aux deux joueurs qui doivent être très techniques et attentifs.

Jeux spéciaux

  • Jogo de dentro – x x i o i (tchi tchi ting tong ting)
  • Iúna – x x o x o x o x x o x o x o x x o x o x o o o o x o x o (tchi tchi tong / tchi t

Le rythme de Iúna est seulement utilisé pour le jeu des Maîtres (jogo dos Mestres). Les élèves restent par terre, ne frappent pas dans leurs mains. Jouent les Mestre, les contra-mestre et quelques instrutor, professor et aluno graduado (élèves “gradés”) si leur maître leur en donne l’autorisation. Il n’y a pas de chant dans le rythme de Iúna.

  • Santa Maria – x x o o o o x x o o o i x x i i i i x x i i i o

Ce rythme annonce un jeu de rasoir. Les capoeiristes s’équipent de rasoir ou de lame de rasoir aux pieds et aux mains et jouent lentement et avec malice.

Jogo preso com muitas fintadas, invertidas e “crocodilagens”.

 

  • Tico-tico (Apanha a Laranja no Chao Tico-tico) – Ramasse l’orange par terre comme le pinson (?)) / Jogo do dinheiro (?)

Lors des festivités de Sainte-Barbare, il était utilisé dans le ‘tournoi ‘ qui se déroulait ainsi : deux capoeiristes tentaient de saisir avec la bouche une toile blanche placée au milieu de la roda, le vainqueur étant celui qui la saisissait en premier. Ce toque est accompagné de la mélodie du même nom, apparut à la suite d’une plaisanterie dans la roda très connue dans les roda. Les anciens mestres avaient pour habitude de lancer un morceau de viande au milieu dela roda et cherchaient à l’attraper.

  • Jogo de Fora – x x i i o (tchi tchi ting ting tong)

Les toques Santa Maria, Jogo de Dentro et Samongo sont utilisés de préférence avec des chants de type corridos et utilisés pour le Jogo de Dentro.

Autres Toques

  • Samba de roda – x x o x o o x x o o o o

Dans la Samba de roda, les gens dansent au son des instruments, par deux ou en groupe. Samba de roda est généralement joué après la roda pour se reposer et décontracter l’ambiance. C’est sur ce rythme que le capoeiriste montre son talent à danser la samba : mouvement souple de la ceinture et regard attentif envers sa partenaire.

  • Samba de Angola

Il est seulement utilisé pour la samba de roda ou la “samba du duro”. Dans la samba dure, seuls les hommes peuvent entrer dans la roda et, tandis qu’ils dansent, ils tentent des rasteiras entre eux.

  • Cavalaria – x o x o x o x o o o o

Au temps des esclaves, quand la capoeira était interdite, les capoeiriste utilisaient ce rythme pour signaler de l’arrivée de la police montée (Esquadrão de Cavalaria da Guarda Nacional). Ainsi les capoeiristes pouvait fuirent avant d’être arrêtés. C’est un rythme où le capoeiriste doit être pleinement attentif. Il peut être utilisé pour prévenir de la violence et de la discorde dans le jeu ou de l’arrivé de capoeiristes d’un autre groupe dans l’académie.

Récupérée de « http://capoeira.wikia.com/wiki/Toques_de_Berimbau »

http://www.infosbresil-capoeira.com/francais/capoeira/instruments/berimbau.htm

http://capoeira.kourou.free.fr/Page/Mouvements.htm

http://capsprings.com/Portuguese/Introduction.aspx

http://www.erudit.org/revue/fr/2006/v19/n1/016634ar.pdf

http://etudesafricaines.revues.org/index3.html

Malheureusement, d’un autre côté, peu à peu ont commencés à s’effacer les pratiques régionales anciennes comme la pernada, la tiririca, le cangapé, la punga, le bate-coxa…qui n’ont pas pu offrir de résistance et ne réussirent pas à créer les conditions pour rivaliser avec la capoeira bahianaise.

Adresse au Brésil/

Casa Mestre Ananias – Centro Paulistano de Tradições Baianas, localizada no Bixiga (rua Conselheiro Ramalho, 945), bairro de tradição afro-descendente.